Le lapin domestique

MEMBRES DANS LE GROUPE
MESSAGES SUR LE MUR

   Le lapin domestique


Le mot lapin est un terme très général qui désigne plus d'une vingtaine d'espèces de mammifères à grandes oreilles de la famille des léporidés, réparties dans 9 genres biologiques. A lui seul le lapin de garenne européen (Oryctolagus cuniculus) est à l'origine des multiples races de lapins domestiques élevées à présent dans le monde entier. Les lapins ont en commun une silhouette moins élancée que celles des lièvres, et contrairement à ces derniers, ils naissent aveugles et nus, cachés dans un nid avant de pouvoir sortir à l'air libre. Les animaux désignés par ce terme sont très présent dans la culture. Le mot "lapin" est utilisé aussi bien comme patronyme que comme marque commerciale. De nombreux personnages fictifs célèbres sont également des lapins et "l'animal aux longues oreilles" est présent dans l'art et la littérature tout autant que dans la culture populaire, la mythologie et la symbolique de plusieurs continents. En France, à la différence du lièvre, le lapin de garenne n'est pas autochtone, on le dit "archéonaturalisé".



Un Papillon Anglais, une des nombreuses races

de lapins domestiques.


Description:


Le lapin domestique est issu du lapin de garenne, et reste donc très proche de cette espèce qui forme son ancêtre sauvage. L'aspect extérieur des lapins domestiques peut toutefois varier considérablement selon les races sélectionnées par les éleveurs, et l'animal se démarquer du lapin de garenne tant par sa taille, puisqu'il existe des races dites naines ou géantes, que par sa fourrure, puisque le lapin domestique peut arborer des poils plus au moins longs ainsi que des coloris variés.


Aspect extérieur:


L'aspect général du lapin, tout comme son poids et sa taille, dépendent de sa race. Ainsi, certains sont plutôt élancés comme le lièvre belge quand d'autres ont un port plus amassé comme le bélier français. De même le corps peut être cylindrique, conique ou convexe, et on trouve des lapins nains comme des races dites géantes. Le poids du lapin se situe généralement entre 0,5 et 8 kg. La tête est pourvue de nombreux poils tactiles appelés vibrisses. Elle est surmontée de deux oreilles placées sensiblement vers l'arrière, qui lui sont reliées par une solide attache cartilagineuse. Ces oreilles sont recouvertes de poils très courts. Leur tailles et leur port varient grandement suivant la race: si elles se dressent souvent sur la tête, elles sont au contraire pendantes chez le lapin bélier. Le pavillon est bien irrigué par la circulation sanguine. La lèvre supérieure de la bouche du lapin est fendue en deux pour former le bec de lièvre. Le museau est formé d'un rhinarium, situé juste au-dessus de la bouche et formant une zone glabre en Y. Le philtrum, barre verticale traversant de haut en bas la lèvre supérieure et formant la base du Y, est surmonté des narines qui s'ouvrent en oblique pour constituer les branches du Y. La peau avoisinante peut recouvrir la zone glabre et oblitérer les narines. Les yeux, placés de part et d'autres de la tête, disposent de trois paupières. Deux d'entre elles ont un mouvement verticale, sont munies de cils et recouvertes de poils extérieur. La troisième, dites paupière nictitante, est située entre le globe oculaire et les deux précédentes et ne recouvre qu'un tiers de la surface de l'oeil, dans l'angle interne de l'orbite. Le front est plutôt large, le chanfrein plus ou moins courbé et les joues sont bien remplies. Certaines lapines portent un fanon, formant un bourrelet sous leur menton, qui joue notamment un rôle de réserves graisseuse. Chez les mâles, on observe une légère excroissance de glande et de peau qui borde le menton appelé bouton.

La tête est rattachée au tronc par un cou très court et musclé, et un peu perceptible. Ce tronc se caractérise par une ligne dorsale régulière, plus ou moins incurvée, et de largeur homogène sur toute sa longueur, même si le râble présente une masse musculaire un peu plus importante. La région pectorale est ample et ne laisse pas transparaître de saillie sternale. Les épaules sont resserrées et proches du corps. Elle se prolongent par des membres antérieurs courts se terminant par cinq doigts, armés chacun d'une griffe longue et arquée, non rétractile. La voûte plantaire n'est pas munie de coussinet mais est recouverte d'une fourrure particulièrement grossière. Les pattes postérieures sont plus longues et ne portent que quatre doigts, également munis de griffes. Elles sont bien charnues, et surmontées d'une croupe arrondie. A la base de cette dernière, on trouve la queue, de longueur moyenne et généralement plaquée contre le corps de l'animal. Comme les autres membres de la famille des Leporidae, le lapin ne dispose pas de glandes sudoripares. Toutefois, les glandes alvéolaires de type sébacé sont abondantes. Les différentes glandes tégumentaires spécialisées présentes chez le lapin sont les glandes paraproctodéales, qui s'ouvrent dans le rectum, les glandes inguinales, des glandes sébacées qui s'ouvrent dans une invagination en forme de sac, les glandes préputiales (chez le mâle) et clitoridiennes (chez la femelle), les glandes sous-mandibulaires, localisées en arrière de la lèvre inférieure et qui permettent aux lapins de marquer leur territoire, et la glande pigmentaires, composée d'un amas de glandes sébacées et située à l'extrémité du museau.



Lapine géant des Flandres

au fanon bien visible.


Robe:


Le lapin porte une fourrure composée de nombreux poils recouvrant toute la surface de son corps. On observe différents types de poils: les poils de couverture sont les plus longs, parmi lesquels on distingue les poils recteurs ou poils jarre très raides, long et épais, qui jouent un rôle dans l'orientation du pelage, et les poils tecteurs, plus fins et courts qui ont plutôt un rôle de protection; le sous-poil ou duvet est lui constitué de poils très fins et très densément implantés, à raison de 30 à 50 sous-poils pour un poil recteur, et a un rôle d'isolateur thermique. Suivant leur race, les lapins prennent des colorations très différentes, tant au niveau de leur teinte (blanc, fauve, noir, gris, bleu et toute une multitude de teintes intermédiaires) que de leur motif (uni, panaché, en mosaïque ou plus ou moins tacheté) ou du modèle de pigmentation des poils (unicolore, argenté, agouti). Certaines races présentent également des poils particuliers comme les animaux angoras qui ont des poils très longs, les rex qui ont au contraire un pelage très court et duveteux ou encore le satin et sa fourrure brillante et soyeuse. La mue a lieu au moins 2 fois par an. Elle intervient la première fois à l'âge de 5 à 6 semaines, et pour la seconde fois vers 4 à 5 mois. Une fois que l'animal atteint le stade adulte, elle est surtout liée au changement de saison. La fourrure est en effet plus courte en été qu'en hiver. La mue peut être plus ou moins longue, et plus ou moins fréquente suivant les animaux. Elle peut parfois s'accompagner d'une légère modification de la coloration.


Squelette:


Le lapin, comme tous les mammifères, possède 7 vertèbres cervicales, dont les deux premières, l'atlas et l'axis, jouent un rôle primordiales dans la rotation de la tête. La colonne vertébrale se poursuit par 12 vertèbres thoraciques qui portent les 12 paires de côtes, dont seules les 9 premières sont reliées au niveau du sternum tandis que les 3 dernières sont dites "flottantes". Les vertèbres lombaires sont au nombre de 7, et précèdent le sacrum composé de 4 vertèbres sacrées soudées entre elles. Il porte les os du bassin. Enfin, la colonne se termine par 15 vertèbres coccygiennes, dont les dix dernières forment la queue de l'animal. Les os des membres antérieurs du lapin comporte une clavicule rudimentaire, un humérus qui a la particularité de posséder un grand orifice au niveau de la fosse coronoïde, un radius et une ulna (l'ancien cubitus) qui sont en contact sans qu'il y ait fusion. Dans les membres postérieurs on trouve le tibia et la fibula qui ont fusionné dans leur moitié distale. Le lapin se caractérise par des métatarsiens très développés, conséquence d'une adaptation au saut. Les pattes postérieurs n'ont que quatre doigt contre cinq pour les antérieures.

Le squelette du lapin est plus fragile, et ne représente que 8% du poids total de l'animal. Par contre, les muscles sont bien développés.


Appareil digestif:


Le lapin domestique possède 28 dents, réparties de la manières indiquée sur la formule dentaire. Les incisives sont dites à racine ouverte, ce qui signifie qu'elles poussent durant toutes la vie du lapin qui les use en rongeant. Elles ont une forme légèrement courbée, et une table d'usure en biseau. La présence de deux paires d'incisives à la mâchoire supérieure permet de classer le lapin dans l'ordre des lagomorphes et de les différencier des rongeurs. Le lapin n'a pas de canines et ses incisives sont séparés de ses molaires, elles aussi dépourvues de racines, par un espace édenté. Les dents de laits que possèdent les lapereaux (incisives et prémolaires) tombent après environ 18 jours de vies, et sont très rapidement remplacés par les dents définitives.

_________________________

Formule dentaire

 _________________________


mâchoire supérieure

3  3  0  2   I   2  0  3  3

2  3  0  1    I   1  0  3  2

mâchoire inférieure

__________________________

Total: 28

___________________________

Dentition du lapin domestique

____________________________________


L'intégralité du tube digestif d'un lapin adulte mesure 4,5 à 5 mètres. Après avoir traversé l'oesophage, les aliments arrivent dans l'estomac qui représente à lui seul 40% du système digestif du lapin. On peut noter qu'il n'y a jamais de reflux de l'estomac vers la bouche chez le lapin. Dans l'estomac, les aliments sont soumis à un milieu acide, dans lequel la paroi stomacale excrète de l'acide chlorhydrique et de la pepsine, et ils commencent à être dégradés, avant d'être dirigés vers le duodénum, la première partie de l'intestin grêle. Là, les enzymes produites par le pancréas vont continuer à dégrader les aliments et les nutriments vont être absorbés par la paroi de cette première partie de l'intestin grêle, qui se poursuit par le jejunum et l'iléon. Le caecum du lapin est particulièrement important en taille, puisque c'est ici qu'ont lieu les diverses fermentations qui permettent au lapin de digérer les fibres végétales. Les diverses bactéries présente dans cette organe produisent au cour de cette fermentation des acides gras qui seront ensuite absorbés par les paroi du caecum et du gros intestin. Il s'agit principalement d'acide acétique, d'acide propionique et d'acide butyrique. Les bactéries caecales synthétisent également de la thiamine (vitamine B1)




Le groupe accueille un nouveau membre : fushia19.

Il y a 7 ans et 10 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : etnackc.

Il y a 9 ans et 4 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : cantet.

Il y a 9 ans et 4 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : camelia12.

Il y a 9 ans et 5 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : Horselover44444.

Il y a 9 ans et 5 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : Jacky2230.

Il y a 9 ans et 8 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : Aby1.

Il y a 9 ans et 11 mois
Le groupe accueille un nouveau membre : maedu32.

Il y a 10 ans, 216 h et 59 min
Le groupe accueille un nouveau membre : lolipop210.

Il y a 10 ans et 2 mois

Il y a 10 ans et 2 mois

Plus de groupes
Voir la suite